Unbreakable Hatred Total Chaos
Critique par
Fred Laroche

Date de la critique: 30 mai 2011
Compagnie de disque: Galy Records
Date du publication: 31 mai 2011

Le groupe Unbreakable Hatred a à peine commencé à faire parler de lui à l’échelle locale qu’il lance déjà son premier album pleine durée. Ce groupe, pour qui la familiarité ne s’arrêtera souvent qu’au nom, ne devrait pas rester dans l’ombre très longtemps, du moins en ce qui concerne les amateurs de death métal dans son expression la plus pure. Ayant d’abord retenu l’attention de l’étiquette Galy Records, voyons comment Unbreakable Hatred présente un produit qui sera entièrement capable de capter l’attention de son public cible.

D’abord, tout porte à croire que les mères des membres d’Unbreakable Hatred ont suivi leurs cours prénataux avec les membres de Dying Fetus comme professeurs. En effet, œuvrant dans un style très similaire bien que peut-être moins poussé à l’extrême, il semble que les membres du groupe ont cette musique dans le sang. Les compositions vont tout droit au but et comportent une structure qui est simple, fluide et directe. Certes, il n’y a rien de nécessairement original sur Total Chaos mais ça devient presque le vent de fraîcheur qui accompagne l’album. À une époque où les jeunes groupes tentent souvent l’impossible d’induire des influences diverses dans la musique, soit pour se démarquer ou alors être au goût du jour, il est soulageant d’enfin voir un album de death, que du death, par un tout nouveau groupe.

Les membres d’Unbreakable Hatred sont peut-être bien jeunes mais ils sont suffisamment compétents pour rendre d’excellentes performances sur toute la durée de Total Chaos. Parfois, avec des musiciens en développement, on a des indices à savoir qui, dans le groupe, évolue à un rythme plus lent que ses confrères. Dans le cas d’Unbreakable Hatred, nous n’avons pas l’impression qu’un musicien en beurre plus épais qu’un autre, tout le monde s’exécute avec précision, en faisant preuve d’une bonne maîtrise de l’instrument dans des séquences souvent assez techniques ! S’il fallait absolument choisir un instrument qui se démarque davantage, il s’agirait certainement de la guitare puisque Total Chaos est rempli de solos savoureux et très bien assemblés.

La musique proposée est généralement assez rapide mais contient assez de groove pour se mériter les comparaisons avec des groupes comme Dying Fetus, Suffocation ou Cannibal Corpse. L’ensemble des pièces de l’album suivent ce canevas, rendant l’écoute fluide tout en comportant assez de nuances pour ne pas devenir répétitive. Par contre, c’est dans les arrangements de certains riffs qu’une certaine monotonie se fait sentir. La qualité est souvent au rendez-vous dans la composition des riffs mais ils sont souvent répétés sans qu’il n’y ait d’attention particulière quant au développement de l’idée de base. On obtient souvent un riff qui se répète un certain nombre de fois de la même façon alors que la batterie, elle, nuance son jeu. C’est bien, mais pas tout à fait assez pour éliminer l’impression de longueur qui survient de temps en temps sur Total Chaos.

Le trio d’Unbreakable Hatred a été épaulé par Antoine Baril pour la production de l’album. Celle-ci est claire et suffisamment lourde pour donner de l’impact à la musique. La batterie a une sonorité claire et bien équilibrée. Ça fait changement des productions modernes sur lesquelles toutes les pièces de la batterie sonnent comme des bass drums. La guitare est tout aussi claire avec une distorsion qui lui va aussi bien dans les riffs que dans les solos. Par contre, la seule échappée au niveau de la production se trouve du côté de la basse. Celle-ci a un monstrueux son métallique qui lui va à merveille mais elle est parfois placée maladroitement dans le mix, comme si les accents étaient mal nuancés. Cela dit, pour une production entièrement locale et indépendante, Total Chaos sonne aussi bien sinon mieux que plusieurs grands crus du style !

Après ce premier album très réussi, il est clair qu’Unbreakable Hatred deviendra un excellent ambassadeur du Death Metal pour le Québec. Habituellement, les groupes dont on entend le plus parler sont beaucoup plus extrêmes et techniques alors qu’ici, il s’agit d’un groupe qui tente simplement de faire valoir son expression artistique dans un créneau qui se fait constamment moderniser au grand désarroi des plus puristes. En ce sens, Unbreakable Hatred est une addition pertinente à la scène, qui deviendra redoutable lorsque l’expérience commencera à se faire sentir dans les compositions du groupe.

7

1
Condemned To Serve
2
Unbreakable Hatred
3
Total Chaos
4
Anger and Fury
5
Religious Intervention
6
We Can't Exist in this World of War
7
Years of Violence
8
Destroying Humanity