Sebastian Bach Kicking & Screaming
Critique par
Fred Laroche
''Ce qui manque par contre, pour le dire le plus simplement possible, c'est l'excellence.''

Date de la critique: 27 septembre 2011
Compagnie de disque: Frontiers
Date du publication: 27 septembre 2011

Un peu plus de quatre ans après la sortie d’Angel Down, Sebastian Bach nous offre un autre chapitre de son œuvre qui se tient toujours sur la mince ligne entre le hard rock pompeux et le heavy metal traditionnel. Kicking and Screaming aura pris légèrement moins de temps à élaborer que l’ensemble des autres parutions signées Sebastian Bach, ce qui démontre que les nombreuses tournées et projets divers des dernières années auront peut-être contribué à motiver et inspirer le chanteur. Voyons donc quel en est le résultat.

Pourquoi ne pas commencer par l’équipe qui accompagne Sebastian Bach dans cette aventure? Premièrement, côté rythmique et percussions, Bobby Jarzombeck est de retour derrière les tambours et les cymbales, ce qui annonce que l’album ne souffrira pas de rythmiques ennuyeuses et insipides. À la guitare et à la basse, on retrouve un jeune homme du nom de Nick Sterling, qui a célébré son 21ième anniversaire entre l’enregistrement et la sortie de l’album. Ce guitariste nous a été présenté par Sebastian Bach lors de ses dernières tournées et il se débrouillait assez bien pour jouer le répertoire du chanteur en spectacle mais, cette fois, son talent de composition a été mis à l’épreuve et, force est d’admettre qu’il s’en tire avec un certain succès. ╔videmment, ce qui est probablement l’une des voix les plus puissantes de l’histoire du rock, celle de Sebastian Bach, est également de retour, sous une forme un peu plus propre, mais toujours aussi haute perchée. À cette équipe vient se greffer les services de Bob Marlette derrière la console, qui a également contribué à l’écriture de certaines pièces, sujet qu’il serait d’ailleurs grand temps d’aborder.

On retrouve sur l’album le même hydride de métal et de rock que sur les autres efforts du chanteur. Les chansons tombent donc souvent entre deux eaux, à un endroit qui est relativement risqué. D’un part, les compositions sont souvent trop lourdes pour retenir l’intérêt des médias de diffusion à grand déploiement. Par contre, il y a toujours un petit côté pop qui amène une légèreté que certains amateurs de rock pur et dur trouveront repoussant. Pourtant, le résultat demeure un assemblage plutôt convaincant de compositions entraînantes et accrocheuses. Un peu plus varié que son prédécesseur, Kicking & Screaming comporte un trio de ballades, quelques pièces lourdes comme Tunnelvision et One Good Reason, ainsi que quelques hymnes comme Kicking & Screaming et As Long as I Have the Music. My Own Worst Enemy, quant à elle, est possiblement la chanson à plus haut débit sur laquelle Sebastian Bach a chanté jusqu’à présent.

Il y a donc suffisamment de variété sur Kicking & Screaming pour que chacun y trouve son compte sans risquer l’agacement. Ce qui manque par contre, pour le dire le plus simplement possible, c’est l’excellence. Les bons moments sur l’album sont nombreux et très bien distribués, mais il manque ce petit « ça » qui fait qu’une chanson passe de bonne à « best ». Il manque ce refrain à crier en gang avant de sortir en ville avec l’alcool, les femmes et le sexe en tête. Une mauvaise langue pourrait même aller jusqu’à dire que l’ensemble des compositions de l’album donne une légère impression de dilué. Heureusement, il y a quelques pièces qui retiennent vraiment l’attention, comme la collection de riffs pesants de Dirty Power et My Own Worst Enemy, qui est d’ailleurs à Kicking & Screaming ce que You Don’t Understand était à Angel Down.

Ce nouvel album de Sebastian Bach est donc un bon album à écouter du début jusqu’à la fin dans plusieurs contextes où l’on n’a pas besoin d’y être entièrement attentif. On y retrouve une collection de bonnes chansons qui parviennent à créer une belle ambiance infusée de rock. Il aurait simplement fallu qu’il y ait une chanson ou même un refrain capable d’interrompre les conversations en cours pour que tous se mettent à chanter lors d’un party pour que Kicking & Screaming soit à la hauteur d’Angel Down. Néanmoins, ne serait-ce que pour apprécier l’une des plus belles voix que nous a donné le rock, cet album vaut entièrement la peine d’être écouté.

7

1
Kicking & Screaming
2
My Own Worst Enemy
3
TunnelVision
4
Dance on Your Grave
5
Caught in a Dream
6
As Long as I Got the Music
7
I'm Alive
8
Dirty Power
9
Live the Life
10
Dream Forever
11
One Good Reason
12
Lost in the Light
13
Wishin'


Give Em Hell
2014
Angel Down
2007