Krisiun The Great Execution
Critique par
Fred Laroche
''Les armes de destruction massive n'ont pas nécessairement besoin de se déplacer à grande vitesse pour être efficaces...''

Date de la critique: 21 novembre 2011
Compagnie de disque: Century Media
Date du publication: 1 novembre 2011

Les armes de destruction massive n’ont pas nécessairement besoin de se déplacer à grande vitesse pour être efficaces ; en autant qu’elles détruisent amplement, elles méritent le titre. Le tank brésilien Krisiun semble l’avoir compris en crachant une collection de 10 nouveaux obus dévastateurs de son canon sans merci. Proposant son album le plus long en carrière et un léger changement de cadence, Krisiun est de retour avec The Great Execution, son huitième album de death metal brutal et viscéral.

Dès l’introduction de The Will to Potency, qui ressemble à une espèce de ligne de guitare flamenco malsaine, on comprend qu’on aura affaire à un album légèrement différent de la part de Krisiun. Après un riff lourd très imposant, on est vite plongé dans la vitesse frénétique de Krisiun, qui est d’ailleurs omniprésente sur l’album, mais de façon assez dispersée. En effet, ce premier titre comporte quelques saccades à tempo modéré que l’on rencontrera tout au long de l’écoute de The Great Execution. Comment le groupe est-il arrivé à offrir un mélange des deux? Eh bien, les chansons sont simplement un peu plus longues et les structures un peu plus complexes que par le passé.

Par pur hasard ou de façon entièrement planifiée, les performances sur The Great Execution sont spécialement mises en valeur. Peut-être que cela a quelque chose à voir avec le fait que les pièces ont quelques passages qui groovent et qui respirent plus qu’à l’habitude? Néanmoins, Blood of Lions comporte un solo de guitare assez surprenant de la part de Krisiun. Ce n’est pas que les solos de guitare aient déjà été ordinaires dans ce groupe, mais plutôt le fait que celui-ci s’étende sur trois parties distinctes dans la structure de la chanson qui le rend spécial. Côté batterie, c’est dans Descending Abomination qu’il y a de quoi s’en mettre plein les dents. Bien qu’elle ait une ambiance rappelant certains titres de Sepultura par moment, les passages rapides sont très vicieux et chaotiques. Décidément, la technicité a monté d’un cran chez Krisiun.

Le tableau décrit jusqu’à présent est juste pour l’ensemble de l’album. Même des titres ridiculement rapides et brutaux comme The Extremist ou The Great Execution comportent des passages qui offrent un semblant de répit. C’est comme si on avait survécu à une série de 3-4 explosions et que le champ de bataille devenait soudainement calme et qu’un malveillant ennemi venait nous mettre le doigt dans les plaies tout en se montrant les dents… ça tue moins, mais ça fait mal en s’il vous plait! Aucun des ralentissements, aucun des passages « groovy » de l’album ne semblent hors contexte. Cependant,  il se peut que ceux qui voulaient un Conquerors of Armageddon II soient pris par surprise. Autrement, aucun fan de Krisiun ne sera vraiment surpris par ce qui se retrouve sur The Great Execution, exception faite de la chanson The Sword of Orion, qui comporte des pistes de guitare acoustique qui surplombent la musique de Krisiun. Vous faites la grimace à la lecture de cette ligne? Attendez d’entendre… c’est… spécial? Le goût de chacun sera bien en mesure de juger si cela est bon ou non! Dans l’autre extrême mais dans la même idée de contraste, Krisiun nous offre même une sévère dose de crossover punitif avec la participation du chanteur Joan Gordo, issu de la scène brésilienne, sur la chanson Extincao Em Massa.

Après plus de 20 ans de carrière et 8 albums derrière la cravate, Krisiun est encore en mesure de surprendre tout en offrant une musique qui a absolument tout ce qu’il faut pour être bien reçue par la plupart de ses fans. À ce point, si Krisiun décide de faire preuve d’expérimentation, c’est probablement signe que les frères avaient envie de se dégourdir un peu musicalement et d’étendre leurs horizons. Aussi minime soit-il, le risque couru par Krisiun en se permettant les quelques fantaisies sur The Great Execution sera probablement plus profitable pour le groupe et ses fans qu’il aura été déconcertant.

8.5

1
The Will to Potency
2
Blood of Lions
3
The Great Execution
4
Descending Abomination
5
The Extremist
6
The Sword of Orion
7
Violentia Gladiatore
8
Rise and Confront
9
Extincao em Massa
10
Shadows of Betrayal


Bloodshed
2004