Black Label Society The Song Remains not the Same
Critique par
Fred Laroche

Date de la critique: 18 mai 2011
Compagnie de disque: Indéterminée
Date du publication: 3 mai 2011

Il ne s’est pas tout à fait écoulé un an depuis la sortie du nouvel album pleine durée de Black Label Society que Zakk nous paie déjà une autre tournée à la taverne avec cette nouvelle parution intitulée The Song Remains not the Same. Décidément, avec la série de péripéties qui lui est arrivée dans les derniers mois, Wylde semble au sommet de sa forme et les projecteurs continuent de le suivre. Pourquoi ne pas profiter de ce nouveau vent dans ses voiles pour nous présenter davantage de musique?

 

Aucun problème avec ça! À condition que l’inspiration soit au rendez-vous. Chose certaine, Zakk a prouvé qu’il avait encore quelques bonnes performances en lui lors de l’enregistrement du  dernier album, Order of the Black, et le voici de retour avec des versions acoustiques qui datent justement des dites sessions. Bien qu’il s’agisse de pièces acoustiques, on y retrouve la même fougue que sur les compositions plus lourdes de l’album en règle. Les nouvelles versions de Overlord et Parade of the Dead sont si bien rendues qu’elles nous ramènent au EP acoustique livré en bonus avec AlcoholFueledBrewtality : Live! Certes, il y a eu Hangover Music et bon nombre de ballades depuis cette parution mais n’empêche que Zakk n’était toujours pas parvenu à revisiter cet équilibre entre la douceur et la robustesse qu’offraient les compositions comme Like a Bird et Blood in the Well.

 

Heureusement, la comparaison avec ce fameux disque bonus ne s’arrête pas là. En effet, malgré le fait que, parmi ses 10 titres, The Song Remains not the Same comporte quelques pièces qui ne feront pas l’unanimité ou qui sont carrément superflues, il demeure une bonne petite collection qui vaut la peine d’être mise dans le carrousel lorsque vient le temps de passer un bon moment avec une fille. Il est question de 4 reprises acoustiques de pièces sur Order of the Black dont une qui était déjà une ballade à l’origine, ainsi que quelques reprises qui demeurent en territoire connu pour Zakk. Parmi les reprises, on retrouve une version assez intéressante de Junior’sEyes de Black Sabbath et une version très sobre et mature de Helpless de Neil Young. Ensuite, on plonge dans une petite longueur en l’interprétation de Bridge Over Troubled Waters de Simon & Garfunkel, pour ensuite revenir au style dans lequel Zakk brille le plus avec Can’tFindmyWay Home, du génie de l’acoustique Eric Clapton. Cette dernière vaut spécialement le détour car, au lieu de s’attaquer au style inimitable de doigté de Clapton, c’est au piano que Zakk reprend cette chanson, qu’il agrémente d’ailleurs d’un solo qui réunit autant de ses marques de commerce que de ses prouesses!

 

C’est d’ailleurs là que l’album aurait dû s’arrêter. Ce n’est pas que la reprise de DarkestDays avec  le chanteur country John Rich ne soit pas intéressante, c’est juste que c’est la troisième version de cette composition que nous avons à l’intérieur d’une année et que, avouons-le, les trois itérations ne sont guère bien différentes l’une de l’autre. Et pour finir? Quelle idée Zakk a-t-il pu avoir d’enregistrer une version de The First Noel sur une parution du mois de mai qui empeste le Sud américain à plein nez… on est un peu loin de la neige, non? Pourtant, la version demeure typiquement Zakk et a une certaine valeur, ne serait-ce que pour en rire!

 

Malgré quelques passages superflus, The Song Remains not the Same est un excellent complément à Order of the Black. L’idée d’enchaîner la parution des deux albums en est une bonne puisqu’on peut enfin voir que les performances de Black Label Society sont de retour au sommet de leur forme, que ce soit dans l’électrique ou l’acoustique. La formule proposée est spécialement intéressante puisque ceux qui ne s’intéressent pas au côté plus doux de Black Label Society n’auront pas perdu un cycle complet d’albums avec la parution d’un second volet à Hangover Music alors que ceux qui préfèrent justement ce côté auront tout de même été servis. L’un n’est pas nécessairement meilleur que l’autre, mais dans le cas présent, l’union fait décidément la force.

7

1
Overlord (Acoustique)
2
Parade of the Dead (Acoustique)
3
Riders of the Damned (Acoustique)
4
Darkest Days (Acoustique)
5
Juniors Eyes
6
Helpless
7
Bridge Over Troubled Water
8
Can't Find my Way Home
9
Darkest Days (avec John Rich)
10
The First Noel


Order of the Black
2010