Avantasia The Flying Opera: Around the World in 20 Days
Critique par
Jerome St-Charles
''Ce premier DVD Live pour Avantasia est un divertissement assuré ''

Date de la critique: 15 août 2011
Compagnie de disque: Nuclear Blast
Date du publication: 1 mars 2011

On peut dire que le projet d’opéra rock/métal Avantasia a parcouru pas mal de chemin depuis sa naissance en 2001, en tout cas pas mal plus que ce que plusieurs auraient prédit à ce moment-là. Mais c’est seulement dix ans après la parution du premier opus que l’ambitieux projet piloté par Tobias Sammet a pris d’assaut les plus grandes scènes du monde. The Flying Opera : Around the World in 20 Days immortalise pour la première fois Avantasia en concert, captant la crème des performances des éditions 2008 des festivals Wacken et Masters of Rock. Zoom sur le récit de cette belle aventure pour une poignée de musiciens de grand talent.

En tant qu’instigateur, compositeur et frontman d’Avantasia, l’énergumène du métal allemand Tobias Sammet se réserve évidemment  une place de choix. En dépit de son charisme incroyable, de sa gestuelle flamboyante et de ses signatures un peu prévisibles, sa performance est plutôt ordinaire, lui qui semble souvent à bout de souffle, ou qui peine à atteindre proprement certains registres. En fait, il est complètement éclipsé par la plupart des autres chanteurs avec qui il partage l’avant-scène, notamment Jorn Lande, l’une des plus grandes voix rock de l’univers, qui livre LA prestation du concert. Le quasi mythologique André Matos est également de la partie et en belle forme, de même que Bob Catley et Kai Hansen qui ont pour leur part des rôles plus modestes, sans oublier les excellentes Amanda Somerville et Cloudy Yang qui font un travail admirable comme choristes.  Une autre belle surprise est celle de voir et d’entendre Oliver Hartmann manier la guitare de fort belle façon, en plus de livrer avec brio des lignes vocales de premier plan à plus d’une occasion. Globalement, la performance vocale –élément essentiel à tout opéra, vous en conviendrez – est au rendez-vous et de haut niveau.

La sélection des titres est plutôt réussie, assurant un bel équilibre entre les morceaux hard rock et le power métal rapide, tout en donnant son petit moment de gloire à chacun. Il est bon d’entendre des incontournables tels que Reach Out For The Light, Serpents in Paradise et The Scarecrow, tous bien réussis. D’autres titres comme I Don’t Believe in Your Love, qui n’étaient guère plus que des « fillers » sur les albums, sont étonnamment efficaces et constituent de belles surprises grâce, notamment, à la virtuosité des autres musiciens (Sascha Paeth à la seconde guitare, Robert Hunecke à la basse, Felix Bohnke à la batterie et Miro Rodenberg aux claviers). Le band fait également preuve d’audace en interprétant certains de ses titres les moins métal, dont le très rosé Lost in Space, qui s’emboîte tout de même pas trop mal avec le reste. Enfin, le concert culmine avec un medley gigantissime où chacun est chaudement mis en valeur sous les acclamations du public qui en redemande. Somme toute, le concert est une belle réussite malgré quelques maladresses, un visuel adéquat sans plus et quelques lieux communs et clichés qui seront agaçants ou non, selon votre humeur.

Le package inclut, en plus du concert en version vidéo et audio, un documentaire sur la réalisation du projet. C’est rempli d’extraits où l’on voit les musiciens sur la route, picoler, déconner, rencontrer les fans, faire du tourisme, picoler, déconner, se réchauffer avant d’entrer en scène, picoler, dormir à l’aéroport, déconner, et ainsi de suite. C’est amusant au début mais on a rapidement fait le tour de tout ça, même si c’est intéressant de voir autant de grosses pointures entretenir une apparente camaraderie. On a négligé ce qui aurait aussi pu plaire aux fans, soit des entrevues avec l’ensemble des intervenants du projet. Au lieu de ça, c’est Tobias Sammet qui explique et commente un peu tout, parfois de manière assez succincte merci et sans trop d’organisation, mais avec beaucoup d’intégrité et de reconnaissance.

Ce premier DVD Live pour Avantasia est un divertissement assuré pour quiconque a suivi le projet à un moment où à un autre, même si la variété du matériel est assez limitée : on a le spectacle, l’audio du spectacle et le documentaire dans un package joli mais pas à tout casser non plus. The Flying Opera : Around the World in 20 Days est avant tout un beau compte-rendu de ce qui n’était à la base qu’un petit rêve et qui s’est transformé en monstre à force d’efforts et de persévérance.

8



The Mystery of Time
2013
Angel of Babylon
2010
The Scarecrow
2008